Vendredi 20 mai 5 20 /05 /Mai 00:45

Mr Baytir KA

  Memba

2010-2011

LA POESIE


La poésie  a une origine divine dans la tradition gréco-romaine. En effet, le poète inspiré est en relation avec les muses et la divinité et a le rôle de décodeur de l’invisible. C’est pour cela que Socrate dit : << Les poètes parlent en effet non en vertu d’un art mais d’une puissance divine>>, Ronsard abonde dans le même sens dans son poème ‘’Hymne de l’automne’’ :     


<< M’inspirant dedans l’âme un don de poésie

Que Dieu n’a concédé qu’à l’esprit agité

Des poignants aiguillons de sa divinité

Quand l’homme en est touché, il devient un prophète>>.


Senghor affirmait lui-même : <<Le poète est un Dieu puisqu’il crée l’œuvre >>.

 

Donc le poète a le Verbum Dei, la poésie devient un langage, un méta langage. Cette conception de la poésie est valable dans la tradition africaine où le griot devient le poète lui-même (voir la préface de Soundjata).

 

1-    DEFINITION :


Il est difficile de définir la poésie car elle est apparue dans des contextes et des projets différents. Cette difficulté découle du fait qu’elle s’adresse au cœur et non à la raison. Toutefois le Larousse propose la définition suivante : C’est l’art de combiner les sonorités, les rythmes, les mots d’une langue pour suggérer des sensations, des émotions. 

 

Quant au Robert : La poésie est un art du langage généralement associée à la versification et visant à exprimer ou à suggérer les états d’âme, les sensations au moyen de combinaison verbale où le rythme, l’harmonie et l’image ont autant ou parfois plus d’importance que le contenu intelligible lui-même. On peut paraphraser la définition  de la musique pour qualifier la poésie : C’est l’art de combiner les mots et les images de manière à les rendre agréables à l’oreille.

 

Cette variété de définitions fait dire au Congolais Jean Baptiste Tati-Loutard : << On doit vivre la poésie et non tenter de la définir. Le poète ne doit pas regarder les choses mais on doit se regarder dans les choses>>. Il faut reconnaitre que la poésie fait intervenir 3 constantes : la musique, le rythme et les images.                 

 

2-    EVOLUTIONS


a)     La poésie française


Siècles

Caractéristiques

Exemples

Grèce

Poème héroïque, guerrière avec Homère, 1er poète de l’humanité

Odyssée

Moyen âge

Début au 6e siècle avec la chanson de gestes, la poésie sentimentale (avec les lais, Marie de France)

La chanson de Rolland

XVIe siècle

La pléiade : retour aux sources gréco-romaines (sonnet, ode)

Ronsard, Sonnet pour Hélène

XVIIe siècle

Siècle de théâtre (écrit en vers). Boileau théorise les deux genres. Deux poètes entre autres : Malherbe et Racan

 

XVIIIe siècle

Pas de grands poètes mais Rousseau intronise le préromantisme avec un style poétique

 

XIXe siècle

Apogée de la poésie (romantisme, parnasse, symbolisme)

Hugo, Baudelaire

XXe siècle

Liberté dans l’écriture avec le Dadaïsme et le Surréalisme

André Breton

 

NB : La poésie a  évolué de la Grèce antique aux temps modernes, de l’oralité aux écoles codifiées. La Bible est un élément important dans l’évolution de la poésie. Elle a influencé le style de certains poètes et permis l’introduction du verset.

 

b)    La poésie négro-africaine


Il y a trois étapes qui sont ‘’cloisonnées’’ mais entièrement dépendantes les unes des autres :

 

-         La poésie traditionnelle qui est une poésie de circonstances avec des variantes dans tous les domaines.

Par exemple dans la société Wolof, entre autres nous retrouvons la poésie laudatrice (glorification le tagg) ; la poésie satirique(Xaxaar) ou érotique (laabaane), la poésie héroïque (le baak) , la poésie d’initiation ( le kassak)…

Elle est le fondement ou le soubassement de la poésie écrite.

 

-La poésie d’initiation : elle existe aux Antilles et ne répond pas aux aspirations du monde noir car c’est une réplique de la poésie française. A ce propos Suzanne Césaire affirme : <<De la littérature ! Oui ! Littérature de hamac, littérature de sucre et de vanille, tourisme littéraire>>. Elle ajoute pour montrer son opposition : << La vraie poésie est ailleurs…La poésie martiniquaise sera cannibale ou ne sera pas>>.


-La poésie moderne : la Négritude et les autres courants

 

C’est une poésie militante, tributaire de la poésie orale.  Dans son œuvre Kuma, Makhily Gassama établit le rapport entre ces deux poésies en insistant sur la puissance du verbe libérateur (arme miraculaire selon Césaire). Voilà pourquoi il donne ces qualificatifs à ces écrivains : Césaire <<Prométhée délivré>>, Senghor <<la braise sous la cendre>>, Damas <tam-tam enragé>>. Au-delà de la négritude la poésie africaine est très dynamique car portée d’abord par la génération des David Diop et actuellement Amadou Lamine Sall, auteur de Mantes des Aurores, il y a aussi Marouba Fall.

 

3) Caractéristiques et fonctions


La première caractéristique de la poésie est l’embellissement. Cela peut se faire au niveau de la forme (rimes, allitérations et assonances, les images…) ; au niveau du fond aussi par la présentation exagérée des évènements, ce qui fait dire à Baudelaire qui préconise l’Alchimie du Verbe : <<tu m’as donné de la boue, j’en ai fait de l’or>>.


C’est un genre hermétique c'est-à-dire difficile à comprendre ; c’est le cas chez les Surréalistes comme Césaire qui affirme  d’ailleurs : <<J’ai l’habitude de dire que la poésie dit plus. Bien sûr elle est obscure mais c’est un « moins » qui se transforme en « plus ». La poésie c’est la parole rare mais c’est la parole fondamentale parce qu’elle vient des profondeurs>>.

 

Elle est polysémique parce qu’on peut l’interpréter différemment. C’est cela qui explique les différents mouvements et écoles dans toute les littératures.

 

On peut lui attribuer aussi ces fonctions :

 

-La première est la plus fondamentale : c’est l’expression du lyrisme personnel. On peut prendre l’exemple du XVIe siècle (Ronsard). Et l’expression du Romantisme où la littérature est un dévoilement du cœur. Musset disait à cet effet : « c’est le cœur qui parle et qui soupire, lorsque la main écrit c’est le cœur qui se fond ». Lamartine abonde dans le même sens : « je n’imitais plus personne, je m’exprimais moi-même pour moi-même. Ce n’était plus un art, c’était un soulagement de mon propre cœur, qui se berçait dans ses propres sanglots. Ces vers étaient un gémissement ou un cri de l’âme ».

 

-La poésie peut être engagée (la Négritude) et Hugo disait à ce propos : « le poète en des jours impies vient préparer des lendemains meilleurs ».

 

-Elle a encore une fonction thérapeutique :par le rêve les écrivains se soulagent de leurs problèmes (le Romantisme).

 

-Elle est le miroir de l’âme et de la société en dehors de l’engagement. Dans sa poésie Senghor évoque son royaume d’enfance en dévoilant les empreintes géographiques, son entourage familial…Par exemple Musset se démarque de l’engagement en ces termes : « je n’ai jamais chanté ni la guerre ni la paix. Si mon siècle se trompe il ne m’importe guère. Tant mieux s’il a raison et tant pis s’il a tort ».

 

CONCLUSION


La poésie a une origine divine car comme le dit Césaire : « Elle vient des fondements très exactement et c’est pour cela que les peuples naissent avec la Poésie ». Donc la poésie est révélation du monde et ainsi le poète a une vocation quasi-religieuse, d’intermédiaire entre l’homme et le monde puis entre l’homme et le divin. Il est selon Hugo, le mage, le prophète et le conducteur des hommes vers la lumière car : « lui seul a le front éclairé » (fonction du poète).

 

Toutefois à cause de sa forme hermétique elle a tendance a perdre du terrain au profit du Roman.

Par baytir-ka
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus